Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En 2016 Romain LUCAZEAU a fait une entrée remarquée dans le petit monde de la Science Fiction avec une œuvre aussi monumentale (par la taille) que vertigineuse (par le propos). Il revient en 2021 avec un roman beaucoup plus resserré, mais tout aussi riche dans son contenu.

Pourtant La nuit du faune commence comme un conte pour enfant. Au sommet d'une montagne vit une petite fille, Astrée, dont la seule compagnie est celle de vieilles machines. Un après-midi elle est dérangée par un faune, Polémas, dont la quête est celle du savoir quant à la destinée de sa race primitive. D'abord agacée et cynique, Astrée, qui s'avère en fait être la dernière représentante de son très ancien peuple, va guider Polémas dans un voyage intersidéral d'une nuit, à la rencontre de civilisations et de formes de vie inimaginables dans l'esprit d'une créature aussi fruste que lui. Il prend alors conscience que toutes les civilisations, quelles qu'elles soient, sont soumises à un cycle de vie immuable dont le terme est irrévocablement leur disparition.

La nuit du faune est donc bel et bien un conte sur l'impermanence des civilisations. Dans celui-ci l'auteur puise son inspiration dans la mythologie grecque puisqu'Astrée y est la dernière des immortelles à vivre parmi les humains, en tant que personnification de la justice. Il fait également référence à L'Astrée, roman pastoral majeur du XVIIème siècle, et dans lequel Polémas tient une part significative. Et il mâtine tout cela de Hard Science avec de nombreuses notions astrologiques qui rendent l'œuvre d'une indéniable exigence.

Pour autant Romain LUCAZEAU est doté d'une très belle plume qui fluidifie la lecture. Certes les notions purement scientifiques et philosophiques pourront demeurer obscures au commun des lecteurs, mais l'essentiel du propos est toujours éclairé par une prose, confinant souvent à la poésie, d'une rare subtilité. Pour cela La nuit du faune installe définitivement Romain LUCAZEAU parmi les auteurs à suivre, et peut-être pas uniquement dans le microcosme de la Science Fiction tant les thématiques abordées sont universelles.

La Nuit du faune - Romain LUCAZEAU (2021), illustration de Anouck FAURE, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 256 pages

La Nuit du faune - Romain LUCAZEAU (2021), illustration de Anouck FAURE, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 256 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost0