Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fils d’immigrés allemands installés au Texas, Herman LEHMANN (1859-1932) est capturé par les Apaches à l’âge de 10 ans. En 1879, lorsqu’il est rendu contre son gré à sa famille de sang, LEHMANN a oublié jusqu’à son nom de naissance. Il connaît une longue et difficile période de réadaptation à la culture de ceux qu’il appelle les « Visages pâles », et restera toute sa vie fidèle aux traditions amérindiennes.

Pour autant, en 1927, il se confie longuement à un éditeur, John Marvin Hunter. Ces entretiens sont alors retranscrits dans un ouvrage qui deviendra une référence dans la culture « Western » aux Etats-Unis. Près d'un siècle plus tard il est pour la première fois traduit en français.

L'ouvrage, abondamment illustré de photographies d'époque, vaut avant tout pour sa dimension ethnologique. Herman LEHMANN est en effet prolixe sur la façon dont il a découvert peu à peu la culture et les traditions amérindiennes ; et une fois pleinement accepté c'est volontairement qu'il s'est joint aux razzias et qu'il a combattu à leurs côtés contre les tribus adverses, mais aussi contre l'homme blanc envahisseur. Ainsi le récit est-il purement factuel, à des lustres de la littérature épique dont le genre ne manque pas.

Pour qui s'intéresse un tant soit peu aux amérindiens, et qui recherche avant tout une information de première main, il ne fait aucun doute que cet ouvrage devienne rapidement une référence aussi en France. Mieux vaut tard que jamais.

Neuf ans parmi les indiens - Herman LEHMANN (Nine Years Among the Indians, 1870-1879, 1927), traduction de Nicolas JEANNEAU, Séguier collection L'indéfinie, 2021, 256 pages

Neuf ans parmi les indiens - Herman LEHMANN (Nine Years Among the Indians, 1870-1879, 1927), traduction de Nicolas JEANNEAU, Séguier collection L'indéfinie, 2021, 256 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost0