Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un petit village de Pennsylvanie la jeune Nessie quitte la demeure familiale d'un pas déterminé. Pour autant la jeune fille est mutique, son regard absent, faisant penser à une crise de somnambulisme. C'est en tout cas ce que pense en premier lieu Shana, sa sœur ainée, qui lui emboite le pas. Mais bientôt Nessie est rejointe par d'autres marcheurs, suivis eux aussi de quelques uns de leurs proches, incrédules et impuissants. Bientôt ils sont des centaines à se diriger vers une destination totalement inconnue, l'épidémie enflammant tout aussi rapidement le pays tout entier...

Comme ne le suggère pas forcément la maison d'édition, Les somnambules est un roman apocalyptique dans la veine de ce qu'a pu écrire Stephen KING il y a une quarantaine d'années (Le Fléau). Il surfe aussi sur une certaine actualité, bien que de ce point de vue il s'avère surtout prémonitoire puisque la version originale a été publiée en 2019. Il prend la forme d'un road novel  riche d'enseignements sur les pandémies et leur gestion, mais surtout sur les effets que celles-ci ont sur les comportements humains. Et comme Chuck WENDIG est américain, c'est l'occasion pour lui de réaliser un portrait de son pays et de ses démons. Ainsi le racisme est-il toujours latent et les suprémacistes blancs jouent-ils un rôle central dans une intrigue longuement développée. On trouvera même en toile de fond un politicien digne d'un Donald Trump au meilleur de sa forme.

La petite centaine de chapitres répartis sur huit parties alterne les points de vue d'une galerie de personnages représentatifs de cet état de crise. La taille du roman permet à l'auteur de parfaitement les caractériser et de nous faire partager son empathie, voire son aversion envers eux. Seules les histoires d'amour que la situation génère semblent parfois un peu téléphonées, si ce n'est un peu niaises.

Au final Les somnambules est un page turner tout ce qu'il y a d'efficace. Même s'il est inspiré, le roman imprime très clairement sa marque grâce à sa façon de coller à l'actualité et à son époque. C'est aussi un récit très cinématographique, ce qui semble se confirmer par un projet de série télévisée d'ores et déjà lancé. D'ailleurs le final du roman demeure ouvert, suggérant une possible (probable) suite à l'avenir.

Les Somnambules - Chuck WENDIG (Wanderers, 2019), traduction de Paul Simon BOUFFARTIGUE, Sonatine, 2021, 1174 pages

Les Somnambules - Chuck WENDIG (Wanderers, 2019), traduction de Paul Simon BOUFFARTIGUE, Sonatine, 2021, 1174 pages

Tag(s) : #W...

Partager cet article

Repost0