Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les reines pourpres est un diptyque historique sur la descendance de Clovis Ier, en particulier sur la guerre que se livrèrent ses petits-fils Chilpéric et Sigebert dans la seconde moitié du VIème siècle. Le premier est un chien fou, violent et impulsif, qui n'a de cesse de vouloir agrandir son royaume, peu importe que cela se fasse au détriment de ses frères aînés (ou même de ses fils). Le second est plus mesuré mais néanmoins chef de guerre talentueux qui emporte le respect du plus grand nombre.

Leur histoire est racontée du point de vue de leurs épouses respectives. Chilpéric a épousé en troisième noce Frédégonde, née esclave gauloise, puis formée comme servante de sa deuxième épouse Audowère. Sigebert épouse pour sa part Brunehilde, fille d'un roi wisigoth d'Espagne, aussi belle qu'instruite mais selon la doctrine arienne. En dépit de sa conversion au catholicisme avant son mariage, la seconde ne sera jamais vraiment reconnue comme reine légitime tandis que le comportement de la première sera toujours ambigu entre une foie catholique affichée et un paganisme pratiqué. Les deux femmes se vouent une haine farouche et ne cessent d'alimenter celle des deux frères. Ce faisant elles président à mettre en place toutes les conditions du lent déclin de la dynastie mérovingienne, celle-ci devant laisser la place aux carolingiens 150 ans plus tard...

Jean-Louis FETJAINE donne d'abord la parole à l'épouse de Chilpéric (Les voiles de Frédégonde) et couvre une décennie entre 557 et 567. Le second volet du diptyque couvre la période 570 - 584 du point de vue de l'épouse de Sigebert (Les larmes de Brunehilde). Si l'ensemble est historiquement passionnant, le traitement est pour sa part minimaliste, l'auteur se voulant avant tout factuel et ne se perdant pas dans des excès ni de suspense ni de lyrisme. Les personnages mis en scène sont à l'avenant, servant l'Histoire telle qu'arrivée jusqu'à nous mais sans excès d'humanité.

Pour toutes ces raisons Les reines pourpres est un diptyque intéressant pour tout lecteur intéressé de près ou de loin par un pan méconnu de l'Histoire de France. Il sera alors pleinement plongé dans une période de bruit et de fureur mais regardera probablement les protagonistes d'un œil détaché, voire indifférent.

Les voiles de Frédégonde - Jean-Louis FETJAINE (2006), Belfond, 2006, 312 pages ; Les larmes de Brunehilde - Jean-Louis FETJAINE (2007), Belfond, 2007, 312 pagesLes voiles de Frédégonde - Jean-Louis FETJAINE (2006), Belfond, 2006, 312 pages ; Les larmes de Brunehilde - Jean-Louis FETJAINE (2007), Belfond, 2007, 312 pages

Les voiles de Frédégonde - Jean-Louis FETJAINE (2006), Belfond, 2006, 312 pages ; Les larmes de Brunehilde - Jean-Louis FETJAINE (2007), Belfond, 2007, 312 pages

Tag(s) : #F...

Partager cet article

Repost0