Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Prix Nobel de littérature en 2018, la polonaise Olga TOKARCZUK est probablement peu connue du lectorat français, et a fortiori des amateurs de littératures de l'imaginaire. Ces derniers ont depuis quelques mois l'opportunité de corriger cela avec un recueil de dix nouvelles qui, derrière un titre énigmatique, cache des textes courts qui relèvent très clairement du Fantastique et de la Science Fiction.

Et Olga TOKARCZUK maîtrise manifestement les codes de ces genres. En abordant des thèmes somme toute classiques (le postapocalyptique, l'intelligence artificielle, le clonage, le transhumanisme...) elle axe ses histoires sur ses personnages en évitant toute surenchère dans la technologie ou dans de quelconques bestiaires. Elle se fait suggestive dans la description de ses univers et fait participer le lecteur à son imaginaire en lui ménagement de nombreuses zones qui demeureront obscures mais participeront bel et bien à la puissance humaniste de ses récits.

On appréciera de plus une prose élégante et parfaitement maîtrisée ponctuée de nombreux aphorismes d'une terrible efficacité, comme celui qui conclue la première nouvelle du recueil : « L’homme que tu vois existe non pas parce que tu le vois, mais parce que c’est lui qui te regarde ».

Pour tout cela Histoires bizarroïdes est un très beau recueil à découvrir sans plus tarder par tout lecteur curieux de découvrir un Nobel méconnu qui de plus s'essaye aux mauvais genres avec talent.

Histoires bizarroïdes - Olga TOKARCZUK (Opowiadania bizarne, 2018), traduction de Maryla LAURENT, Noir sur Blanc, 2020, 192 pages

Histoires bizarroïdes - Olga TOKARCZUK (Opowiadania bizarne, 2018), traduction de Maryla LAURENT, Noir sur Blanc, 2020, 192 pages

Tag(s) : #T...

Partager cet article

Repost0