Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violet Rue Kerrigan se remémore son enfance en tant que cadette d’une fratrie de sept, durant les années 70 à 90 dans l’État de New York. Dans cette famille la parole du père ne souffre aucune contestation et les garçons ont plus de valeur que les filles. Pour autant Violet était la préférée des enfants Kerrigan, jusqu'à ce jour fatidique où elle est devenue celle qui a « cafardé »…

Dans un récit dur et bouleversant, et avec une grande finesse psychologique, Joyce Carol OATES interroge la nature du lien familial et analyse les sentiments qui en sont la structure, quelque part entre l'amour inconditionnel et l'indéfectible loyauté. Ce faisant elle dresse un superbe portrait de femme, celui d'une enfant qui a cessée de grandir à l'âge de douze ans et qui, malgré tout, tente de se construire loin des siens.

Roman inspiré d'une nouvelle parue en 2003 (Curly Red, traduite dans le recueil Vous ne me connaissez pas, Philippe Rey, 2006), Ma vie de cafard peut donner une impression de déjà-lu, en particulier chez OATES, mais n'en demeure pas moins un excellent cru dans sa toujours plus abondante bibliographie.

Ma vie de cafard - Joyce Carol OATES (My Life As a Rat, 2019), traduction de Claude SEBAN, Philippe Rey, 2020, 432 pages

Ma vie de cafard - Joyce Carol OATES (My Life As a Rat, 2019), traduction de Claude SEBAN, Philippe Rey, 2020, 432 pages

Tag(s) : #O...

Partager cet article

Repost0