Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Tripode poursuit la réédition de l'œuvre de Jacques ABEILLE relative au cycle des Contrées. Encore est-il que La clef des ombres va et vient dans ce cycle. Tantôt il en fait partie, tantôt il en est exclu, notamment quand il a été édité par Zulma en 1991. Le Tripode fait ici le choix inverse et le présente même comme le troisième roman du cycle, après Les jardins statuaires et Le veilleur du jour.

L'intrigue se déroule à Journelaime, sous-préfecture de l’Empire, sise au nord de Terrèbre. On y suit un modeste fonctionnaire, Brice Cleton, un peu simple d'esprit et au physique ingrat dont la vie monotone va au gré de son activité d'archiviste. Pourtant, chaque nuit, il rencontre dans les jardins de la sous-préfecture un inconnu qui lui confit une mission, retrouver un mystérieux dossier vieux de 20 ans, lequel pourrait bien changer la destinée de l'Empire, et celle de Brice lui-même...

Roman pour le moins onirique, il est le support idéal pour que la prose de Jacques ABEILLE s'exprime pleinement. Son écriture contemplative n'empêche nullement le développement d'une intrigue complexe mâtinée d'intermèdes érotiques, rappelant en cela un recueil qu'il convient de ne pas oublier quand on parle du cycle des Contrées. Mais La clef des ombres fait surtout écho au Veilleur du jour et annonce sans ambiguïté la venue de la Barbarie.

La clef des ombres - Jacques ABEILLE (1991), illustration de François SCHUITEN et Pauline BERNERON, Le Tripode, 2020, 400 pages

La clef des ombres - Jacques ABEILLE (1991), illustration de François SCHUITEN et Pauline BERNERON, Le Tripode, 2020, 400 pages

Tag(s) : #A...

Partager cet article

Repost0