Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec son nouveau roman Guy Gavriel KAY poursuit sa reconstitution historique personnelle. Cette fois-ci il se situe en Italie (Batiare sous sa plume) au milieu du XVème siècle, à l'époque de la chute de Constantinople (alias Sarance), laquelle jouera un rôle lointain mais certain dans l'intrigue développée ici.

Dans Un éclat d'antan il s'intéresse aux condottieri, ces petits nobles en mal de renommée, et d'argent, qui se faisaient mercenaires pour se vendre aux plus offrants parmi les puissants dans la mosaïque de cités-Etats qui composaient l'Italie de l'époque. Il se concentre sur Folco Cino d’Acorsi (inspiré du personnage historique Fédérico Montefeltro) et Téobaldo Monticola di Rémigio (inspiré du personnage historique Sigismondo Malatesta) qui se livrent une lutte sans merci, mais non sans honneur. Celle-ci est racontée par Guidanio Cerra, dont la destinée n'est finalement pas de devenir libraire à Séressa (Venise) mais de croiser la route des grands de la Batiare, d'y survivre, et même d'être élu dans le Conseil des Douze de la puissante cité.

Le récit de Guy Gavriel KAY est d'une rare finesse. Il rend compte des enjeux politiques complexes dans un pays décousu et gangrené par la violence, tout en mettant en scène des personnages d'une rare humanité, même parmi les plus violents. Avec une grande économie de moyens, et surtout pas de sensationnalisme, son roman, comme bien d'autres, est tout simplement passionnant et très fort en émotions.

Un éclat d'antan - Guy Gavriel KAY (A Brightness Long Ago, 2019), traduction de Elisabeth VONARBURG, illustration de Emilie LEGER, Alire, 2020, 532 pages

Un éclat d'antan - Guy Gavriel KAY (A Brightness Long Ago, 2019), traduction de Elisabeth VONARBURG, illustration de Emilie LEGER, Alire, 2020, 532 pages

Tag(s) : #K...

Partager cet article

Repost0