Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour son nouveau roman R. J. ELLORY part d'un postulat simple : il ne s'est rien passé le 22 novembre 1963 ! En tout cas le président américain John F. Kennedy n'a pas été assassiné à Dallas. Dès lors c'est un thriller politico-uchronique qui démarre et dans lequel la réélection de JFK en novembre 1964 pourrait être mise à mal par des soupçons de fraude et de corruption lors du précédent scrutin, par ses erreurs politiques en cours de mandat, et par la moralité douteuse des relations qu'on lui prête avec de nombreuses femmes. Et ceci est vu par le photographe de presse Mitch Newman qui refuse de croire au suicide de son ancienne fiancée, journaliste qui enquêtait justement sur la famille Kennedy avant d'être retrouvée morte à son domicile...

L'intrigue est comme il se doit touffue d'un point de vue politique. ELLORY met en effet en scène une bonne partie des acteurs historiques du drame qui s'est noué à cette époque, les fait évoluer à partir d'un point de divergence pour le moins structurant, et y ajoute une poignée de personnages imaginaires pour donner un peu d'humanité à son récit. Le tout est rendu sur un rythme soutenu faisant de ce roman un divertissement passionnant à bien des égards, et tout particulièrement si l'on porte un quelconque intérêt à cette période de l'Histoire américaine.

Le jour où Kennedy n'est pas mort confirme une nouvelle fois le talent de conteur de R. J. ELLORY. Plus encore, il dévoile peut-être une nouvelle facette de son talent en plaçant au second plan ses personnages, toujours aussi bien caractérisés néanmoins, au profit de la dimension politique de l'intrigue. Il est vrai qu'avec un tel sujet il était probablement difficile de faire autrement dans un format de quatre centaines de pages.

Le jour où Kennedy n'est pas mort - R. J. ELLORY (Three Bullets, 2019), traduction de Fabrice POINTEAU, Sonatine, 2020, 432 pages

Le jour où Kennedy n'est pas mort - R. J. ELLORY (Three Bullets, 2019), traduction de Fabrice POINTEAU, Sonatine, 2020, 432 pages

Tag(s) : #E...

Partager cet article

Repost0