Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'orphelinat de Saint Cloud's, au fin fond du Maine, est dirigé par Wilbur Larch, gynécologue excentrique, ayant un faible pour l'éther. Pour de nombreuses femmes, il est un saint investi d'une double mission : mettre au monde des enfants non désirés, et futurs orphelins (l'œuvre de Dieu), et interrompre dans l'illégalité les grossesses tout autant non désirées (l'œuvre du Diable). Entre le médecin et Homer Wells, un orphelin aux capacités d'apprentissage exceptionnelles, se développent des relations et des sentiments qui ressemblent fort à ceux d'un père et d'un fils, entre mentorat et opposition .

Roman sur l'avortement, et sur ce qui fait que l'on est pour ou contre, John IRVING choisit dans L'oeuvre de Dieu, la part du Diable de remonter à l'origine, quand les progrès de la médecine étaient tels qu'il était possible de donner le choix aux femmes. Mais de la fin du XIXème siècle aux années 1950 les mentalités n'étaient pas prêtes, loin s'en faut. Voilà pour le fond, dont on peut dire sans risque qu'il est toujours d'actualité aujourd'hui.

Quant à la forme c'est celle d'une reconstitution historique dans un petit orphelinat et dans une petite ville maraîchère du Maine dans lesquels évoluent une galerie de personnages tous plus charismatiques que les autres. La plupart des destinées sont dotées d'une grande force émotionnelle, l'histoire d'amour poignante sans mièvrerie, et la prose non dénuée d'humour. En fait John IRVING est tout simplement un formidable conteur.

Tout est donc réuni pour faire de L'oeuvre de Dieu, la part du Diable un grand roman que nombre de lecteurs pourrait bien qualifié de chef-d'œuvre. A titre personnel c'est un pas que je franchis bien volontiers.

L'oeuvre de Dieu, la part du Diable - John IRVING (The Cider House Rules, 1985), traduction de Françoise et Guy CASARIL, Seuil, 1986, 630 pages

L'oeuvre de Dieu, la part du Diable - John IRVING (The Cider House Rules, 1985), traduction de Françoise et Guy CASARIL, Seuil, 1986, 630 pages

Tag(s) : #I...

Partager cet article

Repost0