Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais. Des années plus tard, au début de l’été 2018, un écrivain se rend dans ce même hôtel pour s'y ressourcer mais se retrouve malgré lui plongé dans cette affaire...

Pour son nouveau roman Joël DICKER choisit déjà de lui donner une grande part autobiographique. Il développe en effet son intrigue dans son pays d'origine, la Suisse, entre Genève et Verbier, et choisit de se mettre lui-même en scène en montrant le processus de création de son propre roman. Mais c'est surtout une forme d'hommage à son éditeur historique, Bernard de Fallois, décédé en janvier 2018, et avec qui il avait développé une relation privilégiée jusqu'à devenir l'écrivain à succès qu'il est devenu aujourd'hui.

Quant au roman lui-même son titre en dit déjà beaucoup, précisant d'emblée qu'il s'agit d'un roman à énigme dans la plus pure tradition du whodunit dont il exploite la plupart des codes dans l'univers de la banque et des palaces.

L'énigme de la chambre 622 se structure donc autour d'une succession de rebondissements, laquelle donne souvent une impression de facilité au détriment de toute crédibilité. Certains lecteurs pourront s'en plaindre, d'autres pourront faire le choix d'y voir la légèreté inhérente au genre. Car si le roman ne devait avoir qu'une vocation ce serait de divertir son lecteur. Et de ce point de vue c'est parfaitement réussi.

L'énigme de la chambre 622 - Joël DICKER (2020), Editions de Fallois, 2020, 576 pages

L'énigme de la chambre 622 - Joël DICKER (2020), Editions de Fallois, 2020, 576 pages

Tag(s) : #D...

Partager cet article

Repost0