Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'approche des fêtes de Noël 1957, la librairie Sempere vend un luxueux exemplaire du  Comte de Monte Cristo à un inquiétant personnage. Après y avoir apposé une menaçante dédicace, celui-ci demande à Daniel Sempere de le remettre à Fermín, son employé, sans plus de précisions. La discussion entre les deux hommes qui s'en suit est alors riche d'information sur le passé douloureux de Fermín dans la prison de Barcelone dix-huit ans auparavant...

Le prisonnier du ciel fait partie du cycle du Cimetière des livres oubliés. Il fait même le pont entre les deux précédents opus, à savoir L'ombre du vent et Le jeu de l'ange. Du premier on retrouve Daniel Sempere et Fermín. Du second on retrouve Daniel Martín, ou plutôt l'ombre de sa tragique histoire. Le lien est plus précisément matérialisé par le passé de Fermín qui s'avère connaître intimement l'ensemble des protagonistes.
Le tout prend la forme d'un conte tragique qui, au-delà du romanesque des personnages, raconte l'histoire sanglante de toute une ville, voire d'un pays dans un format resserré relativement aux deux précédents romans.

On appréciera donc de retrouver les membres de la famille Sempere et ses proches. On appréciera aussi qu'ils soient intimement reliés au protagoniste principal du Jeu de l'ange. Pour autant le roman peut se lire indépendamment des deux autres romans. Il peut même être une bonne approche pour la découverte du riche univers de Carlos Ruiz ZAFON.

Le prisonnier du ciel - Carlos Ruiz ZAFON (El prisionero del cielo, 2011), traduction de François MASPERO, Robert Laffont, 2012, 352 pages

Le prisonnier du ciel - Carlos Ruiz ZAFON (El prisionero del cielo, 2011), traduction de François MASPERO, Robert Laffont, 2012, 352 pages

Tag(s) : #Z

Partager cet article

Repost0