Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En 2000 Ben Matson et Lilian Viklund vivent une histoire d'amour passionnée entre l'Ecosse et les Etats-Unis. Ben ne le sait pas encore mais dans moins d’un an Lil aura disparu, probablement décédée dans l'avion censément crashé sur le Pentagone le 11 septembre 2001.
Vingt ans plus tard le décès de Kyril Tatarov, mathématicien de renom que Matson avait interviewé dans sa jeunesse, fait la une des journaux alors que les débris de ce qui ressemble à un avion sont retrouvés dans l’Atlantique. L’événement replonge inexorablement Ben dans ses souvenirs et une enquête qu'il avait mené vainement pendant des années...

Christopher PRIEST raconte l'histoire passée (ce temps-là) et présente (ce temps-ci) de Ben Matson par sa propre voix et analyse ainsi l'histoire des attentats du 11 septembre et de leurs conséquences. Les différents épisodes de la vie du personnage permettent un panorama complet du drame, et notamment la prise en compte des théories plus ou moins farfelues qui ont fleuries depuis autour de la version officielle. Loin de faire l'apologie de la théorie du complot, il décrit des faits incontestables, pose des questions pertinentes, mais se garde bien d'y répondre définitivement. Il suggère simplement que le gouvernement américain n'est peut-être pas aussi clair et innocent qu'il en a l'air et que les répercussions de ses actes se font sentir un quart de siècle plus tard (ce temps qui vient).
Ainsi PRIEST applique-t-il sa méthode bien connue d'intrication de réalités alternatives à un fait majeur de notre Histoire contemporaine, mais en s'appuyant cette fois-ci sur des faits cohérents de bout en bout. De ce point de vue il quitte très clairement le domaine de l'imaginaire pour s'ancrer dans un réel fluctuant selon les points de vue. C'est simplement dans l'ultime chapitre qu'il nous projette dans un futur proche : 2024, et l'élection d'un nouveau président américain.

Le roman est centré sur le personnage de Ben Matson. Journaliste scientifique indépendant, il raconte son histoire dramatique, de ses pérégrinations professionnelles à son histoire d'amour brisée. Au-delà de son enquête personnelle sur les attentats c'est donc son deuil, ou plutôt son impossible deuil, qu'il partage avec le lecteur. En cela il est parfaitement caractérisé et terriblement humain, sans mièvrerie.

Au final, Conséquences d'une disparition est une grande réussite de Christopher PRIEST. En appliquant sa technique narrative de réalités alternatives imbriquées dans un réel encore bien présent dans nombre d'esprits, il signe un roman passionnant qui aurait toute sa place dans une collection généraliste.

Conséquences d'une disparition - Christopher PRIEST (An American Story, 2018), traduction de Jacques COLLIN, illustration de Aurélien POLICE, Denoël collection Lunes d'Encre, 2018, 336 pages

Conséquences d'une disparition - Christopher PRIEST (An American Story, 2018), traduction de Jacques COLLIN, illustration de Aurélien POLICE, Denoël collection Lunes d'Encre, 2018, 336 pages

Tag(s) : #P...

Partager cet article

Repost0