Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici un roman d'un autre temps, signé d'un auteur quelque peu oublié aujourd'hui. Jean LARTEGUY fut avant tout militaire et s'est engagé dès 1939 dans le second conflit mondial, jusqu'à la guerre de Corée pendant laquelle il fut blessé. Il a ensuite couvert nombre de conflits jalonnant la seconde partie du XXème siècle en tant que grand reporter (Algérie, Viêt Nam...). Parallèlement il a construit une oeuvre littéraire inspirée de ses expériences personnelles et de ses rencontres. Il privilégie donc la mise en scène de soldats engagés dans les guerres coloniales, et de nombre d'hommes et de femmes pour lesquels honneur et fidélité guidaient la moindre de leurs actions.

Sauveterre est en tout cas de cette veine. Sauveterre est déjà une petite ville imaginaire des Causses, territoire du massif central méridional. Démarrant son intrigue en 1965, avec l'inhumation d'un de ses habitants, LARTEGUY remonte aux origines de l'identité de la région (les guerres de religion du XVIème siècle) et s'arrête longuement sur un épisode douloureux de 1943 et l'occupation allemande. Tous le protagonistes mis en scène sont liés à cette histoire, chacun étant l'occasion d'un chapitre spécifique.

Sous couvert d'une histoire d'amour romantique et tragique, c'est à une véritable analyse de la société française de l'après-guerre que se livre Jean LARTEGUY. Son propos vise à démontrer que, si horribles soient-ils, les conflits plus ou moins mondialisés permettent aussi de rapprocher des hommes et des femmes d'horizons différents, voire antinomiques, et ce grâce à la convergence d'idéaux universels.

Bien sûr, et c'est en cela que Sauveterre apparaît comme daté, il y a une forte dimension politique dans le roman. L'auteur égratigne en particulier la gestion de la Guerre d'Algérie par Charles de Gaulle qui conduira à sa mise en difficulté lors de l'élection présidentielle de décembre 1965. Que l'on apprécie ou non ce parti-pris spécifique, il n'en demeure pas moins que son roman demeure aujourd'hui profondément humaniste et bouleversant sur bien des aspects purement romanesques.

Sauveterre - Jean LARTEGUY (1966), Presses de la Cité, 1966, 304 pages

Sauveterre - Jean LARTEGUY (1966), Presses de la Cité, 1966, 304 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost 0