Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les lecteurs de la première publication française de Deon MEYER avaient certainement été enthousiasmés. Il en sera de même avec la deuxième, en outre lauréate du Grand Prix de littérature policière et du Prix Mystère de la critique.

Les soldats de l'aube mettent en scène Zatopek van Heerden, un ancien et brillant policier du Cap. Rongé par la culpabilité, qui s'exprime par une violence à fleur de peau, il finit par décrocher un contrat de détective pour le compte d'une avocate, Hope Beneke. Il s'agit de retrouver le testament d'un homme sauvagement assassiné quelques mois auparavant. Le récit alterne alors entre cette enquête, bien plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord, et le passé de « Zet », développant une personnalité attachante. Les deux visions apportent un éclairage particulièrement intéressant sur la vie en société en Afrique du Sud, ainsi que sur son histoire contemporaine. Bien entendu apartheid et racisme sont omniprésents, les clés de l'enquête principale s'y trouvant et remontant même à l'époque où l'Afrique du Sud administrait la Namibie sous ce même régime.

En elle-même l'intrigue n'est pas particulièrement originale, mais son traitement la rend captivante. La prose de Deon MEYER est par ailleurs très plaisante et bien rythmée. Cela fait de ce roman un divertissement de grande qualité.

Notons enfin que Les soldats de l'aube met en scène le personnage principal de Jusqu'au dernier comme personnage secondaire. Pour autant, les deux romans sont parfaitement indépendants l'un de l'autre, et n'exigent donc aucun ordre de lecture particulier.

CITRIQ

Les soldats de l'aube - Deon MEYER (Deadat Daybreak, 2000), traduction de Robert PEPIN, Points collection Policier, 2004, 528 pages

Les soldats de l'aube - Deon MEYER (Deadat Daybreak, 2000), traduction de Robert PEPIN, Points collection Policier, 2004, 528 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost 0