Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Classique du roman historique, Sinouhé l'Egyptien raconte, par les yeux et la parole d'un médecin, l'histoire d'Amenhotep IV, plus connu sous le nom d'Akhenaton, dixième pharaon de la XVIIIe dynastie égyptienne (XIVème siècle avant Jésus Christ). Personnage controversé, il bouleverse le temps de son règne l’histoire de l'Égypte antique en voulant imposer une nouvelle théologie basée sur le culte exclusif d'Aton. En d'autres termes, et même si c'est contesté par certains spécialistes, c'est le premier monothéisme connu de l'Histoire.

Le récit se structure en deux parties informelles, clairement identifiées par l'édition en deux tomes présentée ici. La première est consacrée aux premières années de la vie de Sinouhé, enfant trouvé devenu médecin des pauvres comme son père adoptif. Un amour malheureux le force à s'exiler de Thèbes au début de sa vie d'adulte, ce qui lui permet de parcourir le monde de l'époque (Syrie, Mésopotamie, Anatolie, Mitanni et Crète), et de s'enrichir au contact de ses multiples peuples. En filigrane c'est la vie dans la société égyptienne qui est dépeinte par Mika WALTARI, alors qu'Akhenaton est encore jeune et qu'il n'a pas encore eu l'occasion d'imposer son mysticisme.

Le deuxième tome est plus politique. Sinouhé et Akhenaton ont atteint l'âge mûr, les compétences du premier lui permettant de devenir trépanateur royal du second, lequel a décidé d'accélérer sa réforme religieuse. Pour couper court aux oppositions il décide de fonder une nouvelle capitale dans un endroit désertique à quelques centaines de kilomètres de Thèbes (l'actuelle Amarna). Un tel choix épuise la plus grande partie des revenus de l'Empire, déjà mis à mal par ses voisins qui profitent du pacifisme - voire de la faiblesse - d'Akhenaton. En d'autres termes, la période la plus prospère de l'histoire égyptienne connaît sa première crise majeure, et la XVIIIe dynastie signe son arrêt de mort.

Le tout se lit facilement grâce à une technique narrative factuelle et linéaire, avec comme contrepartie un manque d'épaisseur des personnages mis en scène. De ce dernier point de vue, le roman accuse d'ailleurs son âge, puisque le finlandais Mika WALTARI l'a fait publier en 1945. De même, si son travail de recherche historique est solide, et d'ailleurs salué par les égyptologues de l'époque, il est aujourd'hui dépassé sur certains points. Il est par exemple désormais établi que la société égyptienne n'était pas esclavagiste, ou encore que la trépanation n'était pas un acte médical aussi fréquent que WALTARI le laisse entendre. A ces bémols près, Sinouhé l'Egyptien est un divertissement passionnant qui ne peut que ravir les nombreux passionnés de cette période de l'Histoire de l'Humanité.

CITRIQ CITRIQ

Sinouhé l'Egyptien - Mika WALTARI (Sinuhe egyptiläinen, 1945), traduction de Jean-Louis PERRET, Gallimard collection Folio n° 1297 et 1298, 1981, 512 et 480 pagesSinouhé l'Egyptien - Mika WALTARI (Sinuhe egyptiläinen, 1945), traduction de Jean-Louis PERRET, Gallimard collection Folio n° 1297 et 1298, 1981, 512 et 480 pages

Sinouhé l'Egyptien - Mika WALTARI (Sinuhe egyptiläinen, 1945), traduction de Jean-Louis PERRET, Gallimard collection Folio n° 1297 et 1298, 1981, 512 et 480 pages

Tag(s) : #W...

Partager cet article

Repost 0