Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quasi inconnue en France, Vandana SINGH est indienne et professeur de physique aux Etats Unis. Parallèlement elle a développé une activité d'écriture de textes courts en langue anglaise dans les genres de l'imaginaire. Infinités est un recueil donnant un aperçu de cette oeuvre encore naissante.

Positionné en fin de volume, Un manifeste spéculatif est un bref essai dans lequel SINGH donne la vision qu'elle a de cette littérature. Les amateurs éclairés n'y apprendront rien mais partageront à coup sûr sa définition des genres de l'imaginaire, celle d'une littérature qui, au-delà des apparences, permet de mieux appréhender le monde réel. A ce titre l'essai aurait tout aussi bien pu servir d'introduction au recueil.

L'essentiel d'Infinités se compose de dix nouvelles dont la frontière entre les genres demeure fluctuante, si ce n'est floue. On y retrouvera beaucoup de Fantastique, mais également des éléments propres à la Science-fiction et un soupçon de Fantasy. L'essentiel n'est pourtant pas à rechercher à ce niveau, mais bel et bien dans la manière qu'a Vandana SINGH de représenter la société indienne d'aujourd'hui. On ne s'étonnera pas non plus qu'elle réserve une place particulière aux femmes dans celle-ci, sans s'y limiter pour autant.

La grande force du recueil est la puissance évocatrice de l'auteure. Elle a un indéniable talent pour immerger son lecteur dans un pays et une société qu'il ne connaît pas forcément. Elle parvient quasi systématiquement à faire partager les angoisses et les douleurs de ses personnages. Car pour Vandana SINGH l'Inde contemporaine est une société torturée entre le modernisme de la technologie et l'archaïsme des conventions sociales, notamment par le biais des castes ou celui des religions.

Sa prose est très belle, presque poétique. Son imaginaire est utilisé avec parcimonie, donnant à ses récits une rare subtilité. Infinités est de ces faits un très joli recueil humaniste dans lequel chaque lecteur marquera ses préférences. Pour ma part je donne une mention spéciale à la nouvelle éponyme, dans laquelle les mathématiques deviennent poésie et source d'apaisement des tensions inter-religieuses entre hindouistes et musulmans, et au Tétraèdre pour sa subtile variation sur le thème du monolithe de 2001, l'Odyssée de l'espace, un peu à la façon de Robert Charles WILSON dans Les Chronolithes.

CITRIQ

Infinités - Vandana SINGH (The Woman Who Thought She Was a Planet and Other Stories, 2008), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de Aurélien POLICE, Denoël collection Lunes d'Encre, 2016, 288 pages

Infinités - Vandana SINGH (The Woman Who Thought She Was a Planet and Other Stories, 2008), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de Aurélien POLICE, Denoël collection Lunes d'Encre, 2016, 288 pages

Tag(s) : #S..., #Nouvelles éparses

Partager cet article

Repost 0