Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Joseph BOYDEN est un écrivain canadien aux origines tant anglo-saxonnes qu'amérindiennes. Dans ses racines crees il trouve l'inspiration pour construire une oeuvre pleine d'humanité destinée à réhabiliter les premières nations de son pays. On a déjà eu l'occasion de parler de son troisième roman, oeuvre polyphonique rendant compte du choc des cultures indiennes et européennes dans le Canada du XVIIème siècle. Le chemin des âmes est son premier roman, et adopte la même technique narrative, mais dans un cadre plus contemporain, alors que la rupture entre les deux civilisations est consommée au détriment des amérindiens.

Le chemin des âmes retrace le périple de deux jeunes crees engagés volontaires dans l'armée canadienne pendant la Première Guerre mondiale. Tout se fait à rebrousse-temps, alors que Xavier Bird est de retour au pays, unijambiste et morphinomane ; sa voix se croise avec celle de sa vieille tante Niska pour nous raconter leur histoire intimement liée à celle d'Elijah Whiskeyjack, parti avec Xavier mais manifestement resté sur le front de Flandres. De cette façon ils créent un parallèle entre leurs deux destinées apparemment totalement opposées. C'est celle de Niska, dont les pouvoirs chamanistes sont reconnus, et qui a refusé toute assimilation au cours de sa longue vie ; c'est celle de Xavier qui, en suivant son ami Elijah dans un monde qu'il ne comprend pas, empruntera prématurément le chemin des âmes, celui que l'on met trois jours à parcourir pour rejoindre Gitchi Manitou.

Rendre compte du mode de vie traditionnel des crees dans le cadre des tranchées de la Première Guerre mondiale est a priori une gageure. Mais le parti de Joseph BOYDEN de l'exprimer par la double voix du soldat et de la tante restée au pays lui permet d'éviter l’écueil et de donner une incroyable force à la vie sylvestre disparue que Xavier a vécu tout au long de sa jeunesse. Elle est même sublimée par le contraste entre ce qui ressemble fort à un paradis perdu et l'horreur de la guerre.

L'écriture de BOYDEN est à l'avenant, et alterne entre la mélancolie de la descente d'une rivière en canoë et la froideur d'un compte-rendu de guerre. La première lui fait émerger les états d'âme de Niska et Xavier, la seconde fait de lui un véritable reporter. Tout le roman est ainsi structuré autour de l'humanité de la jeunesse perdue, et de l'inhumanité « des choses que les hommes ne devraient jamais voir », mais que pourtant ils sont amenés à faire.

Le chemin des âmes est à tous ces titres un roman bouleversant. Il est d'autant plus remarquable que, rappelons-le, il s'agissait alors d'une première oeuvre, laquelle a fait entrer son auteur directement dans la cour des grands de la littérature nord-américaine.

CITRIQ

Le chemin des âmes - Joseph BOYDEN (Three-Day Road, 2004), traduction de Hughes LEROY, Albin Michel collection Terres d'Amérique, 2006, 400 pages

Le chemin des âmes - Joseph BOYDEN (Three-Day Road, 2004), traduction de Hughes LEROY, Albin Michel collection Terres d'Amérique, 2006, 400 pages

Tag(s) : #B...

Partager cet article

Repost 0