Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bill Roberts est un crétin doublé d'un glandeur patenté, (sur)vivant des allocations de sa mère décédée dont il conserve le cadavre dans des sacs poubelles. Las, il décide un jour de braquer la cabane du marchand de pétards en face de la maison familiale, histoire d'empocher facilement quelques billets. Mais le coup vire très vite à la catastrophe, les cadavres s'accumulant, et Bill devant prendre la fuite dans les marais de l'East Texas. Là, une fois le visage déformé par les piqûres de moustiques, il trouve refuge dans une troupe itinérante de monstres...

Avec Un froid d'enfer Joe R. LANSDALE fait en quelque sorte le pont entre sa série de romans consacrée à Hap Collins et Leonard Pine et ses romans plus sérieux que sont Les marécages et Sur la ligne noire. De la première il reprend l'humour potache, parfois un peu gras, des seconds il reprend le cadre des marais de l'East Texas, de sa faune souvent mortelle, à son climat rude quelle que soit la saison. Le résultat est un divertissement facile rendant un hommage appuyé au Freaks de Tod Browning (1932). Car la destinée de Bill Roberts est de trouver ses véritables amis parmi les monstres, la belle étant amenée à tout briser en mettant au point un plan machiavélique.

CITRIQ

Un froid d'enfer - Joe R. LANSDALE (Freezer Burn, 1999), traduction de Bernard BLANC, Gallimard collection Folio policier, 2008, 320 pages

Un froid d'enfer - Joe R. LANSDALE (Freezer Burn, 1999), traduction de Bernard BLANC, Gallimard collection Folio policier, 2008, 320 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost 0