Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Richard Mayhew est cadre (moyen, car tout est moyen chez lui) à Londres et se fait mener par le bout du nez par sa fiancée carriériste. C’est en partant assister à une soirée mondaine avec elle que Richard s’éclipse pour ramener Porte chez lui, jeune fille blessée trouvée sur le trottoir. S’enchaînent alors des circonstances qui vont conduire Richard Mayhew dans le Londres d’En Bas, et ce bien malgré lui…

Original est le mot qui caractérise certainement le mieux ce roman. Neil GAIMAN réussit le tour de force de transposer des thèmes et des caractères classiques de la Fantasy dans une cité contemporaine : la quête, les épreuves, la guerrière, les assassins sans foi ni loi, la jeune ingénue, l’aventurier, le dieu, etc. Ceux qui reprochent à la Fantasy de toujours se baser sur des mondes de type médiévaux apprécieront !

L’humour est également une caractéristique forte de Neverwhere. Il est présent tout au long du roman et il n’est pas rare de se surprendre à poser le livre quelques secondes pour rire franchement. L’intrigue est quant à elle intelligemment menée, grâce à des rebondissements et des personnages qui sont peu souvent ce qu’ils semblent être au premier abord.

Enfin, on appréciera tout particulièrement la peinture qui est faite de Londres. Tout au long du roman, nous évoluons dans cette cité internationale un peu comme on le ferait avec un Guide du routard entre les mains. Sauf que, bien sûr, c’est le Londres d’En Bas que l’on visite…

CITRIQ

Neverwhere - Neil GAIMAN (Neverwhere, 1996), traduction de Patrick MARCEL, illustration de PHOTONICA, J'ai Lu collection Fantastique n° 5613, 2001, 352 pages

Neverwhere - Neil GAIMAN (Neverwhere, 1996), traduction de Patrick MARCEL, illustration de PHOTONICA, J'ai Lu collection Fantastique n° 5613, 2001, 352 pages

Tag(s) : #G...

Partager cet article

Repost 0