Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai abordé l'oeuvre de Clive BARKER par une oeuvre écrite pour la jeunesse, mais néanmoins recommandable au lecteur plus âgé, laquelle montrait déjà le talent multiforme de son auteur. Mais BARKER est avant tout connu pour être un (si ce n'est le) maître du fantastique contemporain, et plus précisément de l'horreur avec ses Livres de sang. La présente chronique est consacrée au premier recueil de cette collection de nouvelles, sobrement intitulé Livre de sang.

La première nouvelle, Le Livre de sang, est une introduction présentant ce qu'est ce fameux Livre de sang, soit un recueil d'histoires écrites sur le corps d'un charlatan qui se disait capable de communiquer avec les morts. Le comble est que les morts eux-mêmes en sont les auteurs. Ce texte court est anecdotique mais a le mérite de sa qualité introductive, le meilleur du recueil suivant bel et bien très vite.

Le Train de l’abattoir est consacrée à un tueur en série qui saigne ses victimes comme un boucher dans le métro new-yorkais. Très lovecraftienne dans son traitement, cette nouvelle est un petit bijou de l'horreur proposant rien de moins qu'une cosmogonie du crime dans la métropole américaine.

Changement radical de ton avec Jack et le Cacophone, puisque l’horreur pure laisse la place à la farce. Car le Cacophone, démon mineur à la solde de Belzébuth, déprime sévère dans la maison de Jack J. Polo. Il est vrai que ce dernier est si dénué d'émotions qu’il ne semble offrir aucune prise. C'est vraiment très drôle et donne un aperçu d'une nouvelle forme du talent de l'auteur.

Avec La Truie le lecteur est immergé dans un centre de réhabilitation pour jeunes délinquants dans lequel se trouve une ferme pour le moins particulière. L'horreur prend ici tout son sens et donne lieu à nombre de scènes impressionnantes.

Dans Les Feux de la rampe l'horreur est vécue par une médiocre troupe de comédiens devant jouer la Nuit des rois de Shakespeare. C'est l'occasion pour BARKER de la mâtiner de quelques belles scènes faustiennes du plus bel effet.

Le recueil s'achève sur Dans les collines, les cités, nouvelle mettant en scène un couple homosexuel anglais dans une région perdue de Yougoslavie. Là ils assistent impuissants au rituel étrange et violent perpétué par les habitants de deux villages. Cela aurait pu être une vision allégorique du conflit qui aboutira à la dislocation de ce pays, mais la date d'édition de cette nouvelle montre plutôt que Clive BARKER sait aussi se faire prophète. Néanmoins son surréalisme la rend également obscure, en tout cas relativement à tout ce qui a précédé.

Il n'en demeure pas moins que Livre de sang est un recueil de haut niveau et que Clive BARKER se révèle un grand conteur, tant pour ses personnages que pour ses ambiances sordides. On renouvellera à coup sûr l'expérience avec la suite de ces histoires horrifiques...

CITRIQ

Livre de sang - Clive BARKER (Clive Barker's Book of blood, volume 1, 1984), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de EIKASIA, J'ai Lu collection Fantastique n° 2452, 2001, 256 pages

Livre de sang - Clive BARKER (Clive Barker's Book of blood, volume 1, 1984), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de EIKASIA, J'ai Lu collection Fantastique n° 2452, 2001, 256 pages

Tag(s) : #B..., #Nouvelles éparses

Partager cet article

Repost 0