Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec La mort, entre autres, Philip KERR retrouve, quinze ans après la publication du dernier tome de sa trilogie berlinoise, son personnage de Bernhard Gunther. On est en 1949, et Bernie survit tant bien que mal comme hôtelier à Dachau. Le décès prématuré de sa femme lui fait toutefois retrouver son activité de détective privé à Munich.

Son premier client est une épouse peu éplorée qui lui demande de vérifier que son mari est bien mort. Aussi simple soit-elle, cette enquête l'emmène là où il n'a aucun intérêt à aller, dans une Allemagne exsangue en pleine dénazification, où tous les moyens sont bons pour sauver sa peau de criminel de guerre, en particulier la fuite vers l'Amérique du Sud.

Ce faisant Philip KERR adopte la même technique narrative que dans sa trilogie berlinoise, en alliant une intrigue tortueuse à la précision historique. Le lecteur appréciera tout particulièrement cette dernière appliquée à un contexte géopolitique finalement peu connu, en tout cas des non-allemands. Il est par exemple le témoin de la façon dont Adolf Eichmann échappe (dans un premier temps) à ses juges ; il en apprend aussi beaucoup sur les organisations clandestines sionistes et sur la collusion entre l'Allemagne nazie et la Palestine encore sous mandat britannique.

Tout cela est véritablement passionnant et fait de La mort, entre autres un excellent roman. Plus largement, et à ce stade, c'est toute la série que l'auteur consacre Bernhard Gunther qui est de haut niveau.

CITRIQ

La mort, entre autres - Philip KERR (The One From the Other, 2006), traduction de Johann Frederik Hel GUEDJ, Le Masque, 2009, 406 pages

La mort, entre autres - Philip KERR (The One From the Other, 2006), traduction de Johann Frederik Hel GUEDJ, Le Masque, 2009, 406 pages

Tag(s) : #K...

Partager cet article

Repost 0