Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Disons-le d'emblée, ce qui caractérise avant tout Cartographie des nuages c'est sa structure. Car ce roman de David MITCHELL se construit autour de six histoires apparemment indépendantes qui remontent le temps du milieu du XIXème siècle à un futur lointain post-apocalyptique, avant de faire le chemin inverse. Pour l'auteur c'est déjà l'occasion de s'essayer à différents types de narrations : le journal de bord, la correspondance, le thriller politico-industriel, la biographie, le compte-rendu d'un procès futuriste et le récit d'une humanité dégénérée.

Il est toutefois possible de détecter assez rapidement un fil rouge à toutes ces histoires au fil de la lecture. D'abord chacune fait écho à la précédente par l'intermédiaire d'un point de détail ; ensuite, et surtout, MITCHELL développe une thématique aussi claire que solide, celle d'une humanité qui court à sa perte de par son seul comportement. S'il fait démarrer sa problématique au temps de la colonisation de la Nouvelle Zélande, il s'appuie sur des symboles universels et intemporels, tels le pouvoir dévastateur de l'argent, l'écologie mise à mal par l'énergie nucléaire ou encore les problèmes générés par le vieillissement de la population.

Si la démarche est on ne peut plus intéressante, force est de constater que la recette ne prend pas totalement. D'une part, si chaque histoire est en elle-même facile à lire, aucune n'est vraiment particulièrement captivante ; d'autre part, si l'ensemble est riche tant sur le fond que sur la forme, il est aussi très bavard, voire verbeux, en particulier dans sa deuxième partie, quand les histoires sont prises à rebours.

Ni recueil de nouvelles, ni fix-up, Cartographie des nuages est un véritable roman dont on admirera l'audace littéraire. Au-delà de cela, il est aussi une oeuvre interminable que l'on aura bien du mal à achever sans étouffer quelques bâillements.

CITRIQ

Cartographie des nuages - David MITCHELL (Cloud Atlas, 2004), traduction de Manuel BERRI, illustration de Cédric SCANDELLA, Editions de l'Olivier, 2007, 672 pages

Cartographie des nuages - David MITCHELL (Cloud Atlas, 2004), traduction de Manuel BERRI, illustration de Cédric SCANDELLA, Editions de l'Olivier, 2007, 672 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost 0