Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En arrêt maladie depuis plus d'un an, suite à sa dernière enquête, le commissaire Kurt Wallander se sort difficilement d'une dépression et envisage de démissionner de la police. C'est quand il s'apprête à franchir le cap qu'il apprend l'assassinat de son ami avocat Sten Torstensson ; Wallander déchire alors sa lettre de démission et reprend illico ses fonctions dans la police d'Ystad.

Démarre alors une enquête qui va le plonger au coeur d'un réseau criminel en lien avec le monde impitoyable de la finance. Henning MANKELL s'attache cette fois à dénoncer la mondialisation qui frappe la Suède comme les autres pays. Pour cela il met en scène un homme quelque peu caricatural, un homme sans morale qui gère son immense capital avec un inamovible sourire quels que soient les objectifs qu'il cherche à atteindre et les méthodes qu'il est amené à employer. Ce qui importe c'est le résultat, certainement pas d'éventuels dommages collatéraux, y compris des morts violentes.

L'intrigue est donc facile, mais le roman est agréable à lire grâce à la personnalité de son personnage principal et à la peinture de la vie du commissariat d'Ystad, tel le reflet de la société suédoise toute entière. En cela on ressent beaucoup l'influence du Roman d'un crime de Maj SJOWALL et Per WAHLOO. Quant à la prose de MANKELL, elle est aussi fluide que rythmée faisant de cet Homme qui souriait un excellent divertissement.

CITRIQ

L'Homme qui souriait - Henning MANKELL (Mannen som log, 1994), traduction de Anna GIBSON, Points collection Policier, 2006, 448 pages

L'Homme qui souriait - Henning MANKELL (Mannen som log, 1994), traduction de Anna GIBSON, Points collection Policier, 2006, 448 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost0