Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Papillon de nuit est le premier roman de R. J. ELLORY. Les éditions Sonatine ont décidé de le publier aujourd'hui pour alimenter sa collection dédiée aux œuvres oubliées par la France ; nul doute que le succès des précédents romans « français » de l'auteur n'est pas totalement étranger à ce choix.

Quoi qu'il en soit Papillon de nuit est un récit à la première personne d'un condamné depuis le couloir de la mort en Caroline du Sud. Celui-ci nous raconte son histoire depuis sa plus tendre jeunesse dans les années 1950 jusqu'à sa situation critique en cet automne 1982, et en s'arrêtant longuement sur sa traversée tumultueuse des années 1960, qui le conduira à son arrestation en 1970. C'est en effet à cette date que Daniel Ford est accusé du meurtre de son meilleur ami, Nathan Verney ; et c'est en se confessant à un prêtre judiciaire qu'il apparaît que les choses ne sont pas aussi simples que ce que les magistrats ont cru juger. Il apparaît peu à peu que Daniel est plus victime d'un contexte socio-politique tendu que coupable d'un meurtre passionnel. Il est quasiment un dommage collatéral de la société de son temps, désormais gouvernée par la violence politique et dominée par le racisme pas tout à fait ordinaire ; le Ku Klux Klan y joue bien entendu un rôle aussi invisible que nuisible.

Un tel récit peut paraître aujourd'hui éculé. Ce serait toutefois faire peu de cas des qualités de conteur de R. J. ELLORY, et tout particulièrement de sa capacité à partager avec ses lecteurs son empathie à l'égard de ses personnages. Car le récit de Daniel Ford est poignant, souvent criant de vérité dans les scènes de vie de la jeunesse des sixties, et emblématique de son impuissance face à des événements qui changeront le monde dans son entier.

Papillon de nuit est tout simplement un excellent roman, d'autant plus remarquable quand on le replace dans son contexte de première oeuvre. D'aucuns pourraient s'interroger sur le caractère tardif de cette publication ; gageons plutôt qu'il est préférable d'en profiter sans a priori maintenant qu'elle est disponible.

CITRIQ

Papillon de nuit - R. J. ELLORY (Candlemoth, 2003), traduction de Fabrice POINTEAU, illustration de Rémi PEPIN, Sonatine collection +, 2015, 512 pages

Papillon de nuit - R. J. ELLORY (Candlemoth, 2003), traduction de Fabrice POINTEAU, illustration de Rémi PEPIN, Sonatine collection +, 2015, 512 pages

Tag(s) : #E...

Partager cet article

Repost 0