Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alvin est désormais compagnon. Et c’est dans le village familial qu’il a décidé d’enseigner une parcelle de son talent à ceux qui ne sont pas Faiseurs pour autant. Mais le Défaiseur est toujours là lui-aussi, et il se fait de plus en plus intrigant, ce qui conduit Alvin à reprendre la route…

Il aura donc fallu six ans pourqu’Orson Scott CARD écrive et publie une suite aux Chroniques d’Alvin le Faiseur. On y retrouve néanmoins tous les ingrédients qui font la qualité de la trilogie initiale. Le compagnon en est même un peu une synthèse puisque c’est en utilisant le passé d’Alvin que le Défaiseur semble désormais vouloir le combattre, par le biais de la justice cette fois-ci.

Ce quatrième tome, sans avoir la force émotionnelle du Prophète rouge ou de l’Apprenti, est un nouveau grand plaisir de lecture qui ne nuit en rien aux qualités de la trilogie initiale. Tout ce que j’ai déjà pu dire sur le cycle en tant que trilogie reste donc valide en le considérant désormais comme une tétralogie.

CITRIQ

Le compagnon - Orson Scott CARD (The Tales of Alvin Maker - Alvin Journeyman, 1995), traduction de Patrick COUTON, illustration de EIKASIA, Gallimard collection Folio SF, 2003, 576 pages

Le compagnon - Orson Scott CARD (The Tales of Alvin Maker - Alvin Journeyman, 1995), traduction de Patrick COUTON, illustration de EIKASIA, Gallimard collection Folio SF, 2003, 576 pages

Tag(s) : #C...

Partager cet article

Repost 0