Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Epiktistes, ou Epikt pour les intimes, est une machine créée par l'Institut pour la Science Impure, lequel se compose d'une poignée d'individus qui injectent chacun un extrait de leur psychisme dans la machine. Ainsi Epikt est-elle un condensé de l'humanité, enfin de cette humanité que l'on ne trouve que dans l'Institut, et qui est censée répondre à toutes les questions que se posent les Hommes. Elle nous propose rien de moins que son autobiographie, de sa découverte du monde et des humains à sa résolution du problème fondamental pour ces derniers.

Si l'on ajoute que ce problème est relatif à la forme de l'univers on comprend définitivement que cette Autobiographie d'une machine ktistèque fait dans le surréalisme. Il est vrai que la supériorité de la machine sur les hommes est si manifeste que son apprentissage passe par la compréhension de ses inférieurs, la mise en perspective de leurs incohérences et la gestion de leur tendance à lancer des projets qui ne mènent nulle part.

C'est ainsi que R. A. LAFFERTY a produit au début des années 1970 un roman à nulle autre pareille, une oeuvre de création absolue. Dans Autobiographie d'une machine ktistèque le lecteur aura bien du mal à suivre le fil d'une intrigue quasi inexistante. En revanche il y trouvera une réflexion profonde sur la condition humaine et la contribution de la soif de connaissances à son développement. Bien que difficile, l’exercice est incontestablement brillant, en particulier grâce à une prose ciselée et pleine d'humour.

Avec cette réédition, Actes Sud enrichit sa toute récente collection Exofictions d'une oeuvre profondément originale et fait sortir de l'oubli un auteur qui n'avait pas été édité en France depuis près de trente ans.

CITRIQ

Autobiographie d'une machine ktistèque - R. A. LAFFERTY (Arrive at Easterwine, 1971), traduction de Guy ABADIA, illustration de Santiago CARUSO, Actes Sud collection Exofictions, 2014, 288 pages

Autobiographie d'une machine ktistèque - R. A. LAFFERTY (Arrive at Easterwine, 1971), traduction de Guy ABADIA, illustration de Santiago CARUSO, Actes Sud collection Exofictions, 2014, 288 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost 0