Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la cité-Etat d’Ys, dont il est devenu le Roi, le centurion Gaius Valerius Gratillonius est déchiré entre sa propre religion (le mithraïsme) et les Dieux du peuple Ysan. Il doit également composer avec la politique de Rome qui doute parfois que son Préfet mette tout en oeuvre pour asseoir la position économique (développer le commerce en Armorique), militaire (défendre la province contre les invasions barbares d’Eriu [Irlande]) et religieuse (le christianisme naissant) de l’Empire dans cet État éminemment indépendant…

Ce deuxième tome de la tétralogie du Roi D’Ys présente les mêmes qualités et le même défaut que le premier. L’érudition des auteurs est associée à un style impeccable, ce qui nous permet de lire un récit très plaisant consacré à une période peu connue de notre Histoire. La contrepartie est une certaine lenteur de ce récit, où l’action pure est loin d’être prédominante.

Je maintiens toutefois qu’il s’agit là d’un défaut mineur qui n’enlève rien aux très grandes qualités du cycle.

CITRIQ

Les neuf sorcières - Poul et Karen ANDERSON (Gallicenae, 1987), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de Justin SWEET, Calmann-Levy collection Fantasy, 2007, 336 pages

Les neuf sorcières - Poul et Karen ANDERSON (Gallicenae, 1987), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de Justin SWEET, Calmann-Levy collection Fantasy, 2007, 336 pages

Tag(s) : #A...

Partager cet article

Repost 0